L’ÉDUCATION EST LE MEILLEUR CADEAU QU'UN ENFANT PUISSE RECEVOIR

The best gift you can give a child is an education
The best gift you can give a child is an education

Pour les enfants pauvres d’Indonésie et de Chine, l’éducation est un rare cadeau qu’ils reçoivent notamment grâce aux magasins d’occasions de l’Armée du Salut, dans le cadre de la campagne Un petit don, un grand impact.

À l’école primaire en milieu rural du district de Shuangfeng, plus de 200 élèves et leurs enseignants profiteront du repavage de la cour de récréation, ainsi que de nouveaux jouets éducatifs, jeux et ordinateurs grâce à l’apport financier de la campagne Un petit don, un grand impact. « Reconstruite après un séisme en 2008, l’école du district de Shuangfeng est située loin de la ville. Même si le bâtiment est neuf, les installations sont vétustes et peu sécuritaires, et le matériel doit être amélioré », explique la major Donna Barthau, coordonnatrice du parrainage pour le service des missions mondiales de l’Armée du Salut. 

« La plupart de ces élèves sont des enfants laissés-pour-compte qui demeurent à l’école du lundi au vendredi. Nous espérons continuer d’offrir cette aide supplémentaire aux enfants, notamment en leur fournissant des repas nutritifs et un hébergement convenable », ajoute-t-elle.

La campagne Un petit don, un grand impact, qui se déroule durant tout le mois de mars, permet d’appuyer le programme de parrainage Brighter Futures que l’Armée du Salut offre dans cinq pays ou régions du monde : En République démocratique du Congo, en Indonésie, en Chine, au Sri Lanka et dans l’est de l’Amérique du Sud. 

En Indonésie, où le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans est le plus élevé en Asie du Sud-Est, le soutien financier de la campagne Un petit don, un grand impact aide à compléter l’éducation des jeunes filles du The Salvation Army Girls' Home, à Denpasar. Dans cet établissement, elles acquièrent des compétences nécessaires pour la vie, apprennent un métier et bénéficient d’un tutorat. « Elles s'initient notamment à la culture de leurs propres aliments, dans de petits espaces réservés à l’agriculture, par exemple au moyen de sacs de jardin ou d’un système de culture hydroponique », précise la major Barthau. 

À l’école, les filles suivent également des leçons de danse balinaise, de cuisine, de conversation en anglais, de coiffure, etc., afin de pouvoir travailler éventuellement dans le secteur du tourisme. « Le tourisme fait hausser considérablement le coût de la vie, et le risque du trafic de personnes est toujours présent. Grâce à notre projet de parrainage Brighter Futures, ces filles sont en lieu sûr et reçoivent de bons soins ainsi qu’une formation très pratique qui leur permettra de pourvoir aux besoins de leur famille! », conclut la major Barthau.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le programme de parrainage Brighter Futures, visitez notre site : www.saworldmissions.ca (en anglais seulement).  

Pour consulter la liste des magasins d’occasions de l’Armée du Salut qui acceptent les dons, rendez-vous sur www.thriftstore.ca.